« Il respecte avec honnêteté les intentions du compositeur. Il ne fait aucun écart dans son interprétation. Il est imprégné par la musique classique avec laquelle il a grandi. Je suis très impressionné par la justesse de son interprétation dans le respect qu'elle témoigne au compositeur. En d'autres mots, il possède une véritable technique et un son exceptionnel qu'il met au service des œuvres qu'il joue. Et cela est très important » (Zubin Mehta, décembre 2013)

A la fin de ses études dans la classe d’Itzhak Perlman à la Juilliard School à New York, David Garrett décide de poursuivre son objectif artistique en présentant au plus grand public un répertoire à la fois en musique crossover et en musique classique. La popularité de ses concerts crossover permet au violoniste de faire découvrir la musique classique à un nouveau public qui s'enthousiasme alors pour cette musique réputée « sérieuse ».

David Garrett développe l’idée de s’engager dans le monde du crossover dès son plus jeune âge et pendant ses études à la Juilliard School : « à l’âge de 16 ans, je me demandais toujours pourquoi mes amis et les jeunes de mon âge n'allaient pas au concert et n'écoutaient pas  pas la musique merveilleuse de Bach, Mozart, Beethoven ou Bruch…». Pendant ses études à la Juilliard School, David Garrett crée des liens avec d’autres disciplines artistiques telles que le théâtre et la danse. Il remarque que les étudiants de ces classes sont enthousiasmés dès qu’il leur joue un air de musique classique au violon mais qu'ils n'ont pas pour autant l'habitude de fréquenter régulièrement les salles de concerts de musique classique. Lors de ces moments musicaux, il est demandé à David Garrett de jouer aussi des chansons pop. Le violoniste se plie bien volontiers à cette proposition tout en y intégrant également des œuvres bien connues du répertoire classique (faisant partie de la musique pop à leur époque). Ses camarades sont enchantés et l’idée, d’initier le public à la musique classique en passant par des arrangements de musique pop, est née.

La réussite de sa carrière lui donne raison. Le public et la presse se pressent aux concerts et ses CD obtiennent un grand succès dans le monde entier - Amérique, Europe ou Asie - quelque soit le programme qu'il interprète, musique classique ou musique pop, ou la formation dans laquelle il joue, orchestres symphoniques, groupes pop, orchestres de chambre...

Comme Leonard Bernstein et beaucoup d’autres, David Garrett est convaincu qu’il y a ou de la bonne ou de la mauvaise musique – peu importe le genre. Cela se révèle avant tout dans ses programmes crossover qui mélangent des genres et des époques différentes.
Parmi les concerts les plus remarquables, nous pourrons citer le concert en plein air au Münchner Königsplatz le 1er Juin 2013 devant 17 000 spectateurs, le concert sur la Berliner Waldbühne ainsi que les concerts à l’Auditorium National au Mexique en 2014 et 2016 devant 10 000 auditeurs.
En Novembre 2016, David Garrett débute sa tournée mondiale en Allemagne avec le programme « Explosive ». Cette tournée le mènera en décembre 2016 en Europe de l’Est avec des concerts à Moscou (Kremlin Palace), Saint-Pétersbourg (New Arena), Minsk, Kiev et Odessa et en Asie, en Amérique et en Europe au début de l’été 2017.

Malgré son succès sur les scènes crossover, David Garrett est toujours resté fidèle à ses racines et donne régulièrement des concerts avec un programme purement classique.
Les années 2014 et 2015 ont été dédiées aux concertos de violon de Brahms et Bruch qu'il interpréta avec de nombreux orchestres dont notamment : les Hamburger Philharmoniker, l’Orchestre Philharmonique Tchèque, les orchestres de Gênes et de Naples, ainsi qu’avec  l'Orchestre Philharmonique d'Israel sous la baguette de Zubin Mehta.

En 2015, David Garrett débute entre autres à la « Russische National Philharmonie » à Moscou et à la RAI de Turin. Le concert de mai est un moment fort avec la « Filharmonica della Scala » sous la baguette de Riccardo Chailly. D’autres invitations l'amèneront à jouer avec le « Wiener Symphoniker », la « Tschechische Philharmonie » ou encore l’ « Orchestra di Teatro San Carlo » à Naples. En novembre, David Garrett joue pour la première fois avec le chef d’orchestre Christoph Eschenbach et le London Philharmonic Orchestra.

Il interprète le concerto de violon de Tchaïkovski pendant la saison 2016/2017. Il se produit avec l’Israel Philharmonic Orchestra, l'Orchestre de la RAI de Turin et la « Russische National Philharmonie » ainsi qu'avec la « Filharmonica della Scala » sous la direction de  Riccardo Chailly au Festival Enescu. David Garrett joue également avec l’Orchestre Philharmonique de Monte Carlo et avec l’ « Orchestra dell’Accademia Nazionale di Santa Cecilia ». Il travaille avec des chefs tels qu’Andrés Orozco-Estrada, Andrey Boreyko, Omer Meir Wellber et Alondra de la Parra. En décembre 2016, un concert du jubilé sera organisé lors du 80ème anniversaire de l’ « Israel Philharmonic Orchestra » : David Garrett, Niccola Benedetti, Leonidas Kavakos et Julian Rachlin interprèteront chacun une saison des « Quatres saisons » de Vivaldi, sous la baguette de Manfred Honeck.

David Garrett jouera à la Scala de Milan sous la baguette de Riccardo Chailly en septembre 2017 et janvier 2018, avec le London Philharmonic Orchestra sous la direction de Christoph Eschenbach en février 2018, avec le Wiener Symphoniker en avril 2018, et avec le Munich Philharmonic et Valery Gergiev en juillet 2018.

David Garrett joue régulièrement en récital avec son partenaire, le pianiste Julien Quentin à Berlin, Munich, Paris, Luxembourg et Istanbul.

Deux documentaires produits par les chaînes de télévision allemandes dont la chaîne ARD  en 2012 « Deutschland, Deine Künstler » puis la chaîne ZDF en 2013 « Garrett spielt Brahms » représentent des portraits fidèles du violoniste.

David Garrett est ambassadeur de la José Carreras Leukämie-Stiftung e.V.

Il joue un violon stradivarius « A. Busch » de 1716.