En prélude au concert, présentation des œuvres à 17h par André Peyregne

Ces poèmes chantés inspirés d'œuvres poétiques chinoises ont été écrits de la main même de Gustav Mahler et ils abordent des thèmes existentiels : la vie, la solitude, l'ivresse ou bien encore la mort, cette dernière ayant beaucoup marqué la vie du compositeur.
Ce qui crée l’univers si particulier du Chant de la Terre, c’est ce subtil mélange de joie, de tristesse, de déchirure, de gravité, d’extase triomphante, d’ironie, de solitude et de passion intense qui s’expriment dans une orchestration d’une maîtrise extrême.
Pour diriger ce magnifique programme, Eliahu Inbal l’un des plus grands chefs mahlériens, Monte-Carlo ne pouvait rêver à ses côtés meilleurs solistes : Gerhild Romberger qui a triomphé à la Philharmonie de Paris en janvier 2017 (Mariss Jansons, Orchestre de la Radio Bavaroise) dans les Chants pour les enfants morts de Gustav Mahler et Christian Elsner qui a reçu l’ovation des berlinois en octobre 2016 (Bernard Haitink, Orchestre Philharmonique de Berlin) dans Le Chant de la Terre.

Chef & Solistes

Gerhild ROMBERGER

Soprano

Christian ELSNER

Ténor