Plus de 160 ans de grandes dates

L'Orchestre, à sa création en 1856, dénommé "l'Orchestre du Nouveau Cercle des Etrangers", puis en 1958 "Orchestre National de l'Opéra de Monte-Carlo", et enfin depuis 1980 "Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo", occupe une place de choix dans le monde musical international.

Grâce à sa capacité de savoir conjuguer tradition et modernité, il joue un rôle de premier plan dans l’interprétation des oeuvres symphoniques du grand répertoire, le renouveau des oeuvres rares et contemporaines et la création lyrique et chorégraphique.

Depuis la fin du 19ème siècle, on ne compte plus le nombre de "Premières mondiales" créées à Monte-Carlo, et les grands compositeurs, tels que Massenet, Puccini, Ravel, Mascagni, Fauré, Franck, Honegger, Ibert, Lalo, Milhaud, Poulenc, Satie, ont trouvé dans l'Orchestre Philharmonique l'interprète idéal. 

La musique contemporaine a toujours été présente dans les saisons de l'OPMC, avec entre autres, Henze, Dutilleux, Paart, Lutoslawski, Penderecki, Holliger, Ligeti, Takemitsu, Eötvös, Amy, Mainz, Hurel.

Se sont succédés, sous des appellations différentes, Chef permanent - Chef titulaire - Premier chef invité - Directeur Musical - Directeur Artistique et Musical, de 1856 à nos jours : Alexandre Hermann, Eusèbe Lucas, Léon Jehin, Louis Ganne, Marc César Scotto, Victor de Sabata, Paul Paray, Henri Tomasi, Louis Frémaux, Edouard van Remoortel, Igor Markevitch, Lovro von Matacic, Lawrence Foster, James DePreist, Marek Janowski, Yakov Kreizberg et Gianluigi Gelmetti, Chef Honoraire de l’OPMC.

Depuis la saison 2016-2017, Kazuki Yamada est le Directeur Artistique et Musical de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo.

Nous nous souvenons des plus grandes gloires du passé parmi les chefs invités, A. Toscanini, W. Furtwängler, R. Strauss, B. Walter, D. Mitropoulos, E. Kleiber, A. Cluytens, G. Marinuzzi, Sir T. Beecham, C. Schuricht, K. Ančerl, Ch. Münch, E. Jochum, L. Stokowski, Sir. J. Barbirolli, P. Klecki, G. Szell, parmi les personnes les plus proches de nous, L. Bernstein, C.-M. Giulini, R. Kubelik, Sir George Solti ; et plus près de nous W. Sawallisch, K. Sanderling, G. Prêtre, L. Maazel, K. Kondrachine, Ch. von Dohnanyi, Z. Mehta, G. Rojdestvenski, Y. Temirkanov, ainsi que tous les grands chefs d'orchestre actuels.

Des événements extraordinaires ont marqué l'histoire de l'OPMC, comme l'intégrale des concertos de Bartók, par Zoltán Kocsis, le "Requiem" de Berlioz, au Dom de Berlin, et au Grimaldi Forum, les GurreLieder de Schoenberg au Grimaldi Forum, puis à la Philharmonie de Berlin, avec le Rundfunk Sinfonie Orchester Berlin, le Rundfunkchor Berlin, le Mitteldeutscher Rundfunkchor Leipzig. plus de 160 ans de grandes dates 9.

L'orchestre est régulièrement invité par les grands festivals, Aix-enProvence, Paris, Prague, Strasbourg, Montreux, Vienne, Orange, Dresde, Bonn, Leipzig, Ankara, Athènes, Bad Kissingen, Bonn, Dublin, Lisbonne, Lyon, Rheingau, La Roque d’Anthéron. Il effectue également de nombreuses tournées à l'Etranger (Autriche, Allemagne, Belgique, Chine, Corée du Sud, Espagne, Etats-Unis, Grande-Bretagne, Italie, Japon, Suisse).

L’automne 2010 a vu le lancement du label “OPMC Classics” de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Cinq disques, sous la direction de Yakov Kreizberg, ont été édités, avec des oeuvres de Stravinsky, RimskyKorsakov, Ravel, Debussy, Moussorgsky, Chostakovitch et Mahler.

Ces différents disques se sont vus décerner de nombreux prix par la presse musicale et sous la direction de Gianluigi Gelmetti, un hommage à Léo Ferré (Symphonie interrompue et la Chanson du mal-aimé) et un disque dédié à Giuseppe Verdi et, à l'occasion du 30ème anniversaire du Printemps des Arts de Monte-Carlo, des oeuvres contemporaines de G. Amy, P. Maintz et P. Hurel (direction Jean Deroyer, baryton Otto Katzameier).

La politique d’enregistrement va se poursuivre avec Kazuki Yamada, de nombreux disques sont prévus à partir de 2017. Placé sous la présidence de S.A.R. la Princesse de Hanovre, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo bénéficie du soutien et des encouragements de S.A.S. le Prince Albert II.

L’Orchestre, l’assurant de toute sa confiance et de toute son estime, poursuit dans la voie qui est la sienne : préserver son authenticité tout en se tournant résolument vers l’avenir, grâce à une politique dynamique qu’encourage le Gouvernement Princier et reprendre son engagement dans la vie de la Principauté.

L‘Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo bénéficie du soutien du Gouvernement Princier, de la Société des Bains de Mer, de la Compagnie Monégasque de Banque (CMB) et de l’Association des Amis de l’Orchestre.

Nos concerts de la saison 17/18