Calendrier

Sur un ton festif
3 Mai2020

Sur un ton festif

GRANDE SAISON
Saison 19/20
Bernard LABADIE, Direction
Andreas STAIER, Piano

KRAUS, MOZART, HAYDN
Récital Hélène Grimaud
17 Mai2020

Récital Hélène Grimaud

GRANDE SAISON
Saison 19/20
Hélène GRIMAUD, Piano
SILVESTROV, DEBUSSY, SATIE, CHOPIN, SCHUMANN
Origines
31 Mai2020

Origines

GRANDE SAISON
Saison 19/20
Charles DUTOIT, Direction
Gautier CAPUÇON, Violoncelle

DE SABATA, ELGAR, SAINT-SAËNS
Diable blanc, Ange noir
7 Juin2020

Diable blanc, Ange noir

GRANDE SAISON
Saison 19/20
Hubert SOUDANT, Direction
Thierry AMADI, Violoncelle

HAYDN, SCHUBERT
Beethoven 2020
12 Juin2020

Beethoven 2020

GRANDE SAISON
Saison 19/20
Kazuki YAMADA, Direction
Krystian ZIMERMAN, Piano

BEETHOVEN
Beethoven 2020
13 Juin2020

Beethoven 2020

GRANDE SAISON
Saison 19/20
Kazuki YAMADA, Direction
Krystian ZIMERMAN, piano

BEETHOVEN
Beethoven 2020
14 Juin2020

Beethoven 2020

GRANDE SAISON
Saison 19/20
Kazuki YAMADA, Direction
Krystian ZIMERMAN, Piano

BEETHOVEN
Cacherto-Grosso
9 Avr2020

Cacherto-Grosso

HAPPY HOUR MUSICAL
Saison 19/20
A. GUERCHOVITCH, A. URCAN, S TIMOFEEVA
T. AMADI, V. AUDARD, C. ROSSI

ACHRON, POLLACK, DINICU...
— Concert Annulé —
Les Vents du Sud
5 Mai2020

Les Vents du Sud

HAPPY HOUR MUSICAL
Saison 19/20
R. TRUCHOT BARRAYA, M. BLOCH,
M-B. BARRIERE-BILOTE, A. MENRATH, P. PEIGNIER

RAMEAU, GEBAUER, RAVEL, ESCAICH
Musique de chambre
16 Juin2020

Musique de chambre

HAPPY HOUR MUSICAL
Saison 19/20
S. DUCHESNE CORNATON, G-B. ERMACORA,
F. MEREAUX, T. LEROY, S. STECKELER

DEBUSSY, CHAUSSON, CAPLET
Autour de la famille Bach
12 Avr2020

Autour de la famille Bach

CONCERT SPIRITUEL
Saison 19/20
Peter SZÜTS, Direction
Delphine HUEBER, Flûte

BACH
— Concert Annulé —
Pierre et le loup
8 Avr2020

Pierre et le loup

JEUNE PUBLIC
Saison 19/20
Philippe BÉRAN, Direction
Joan MOMPART, Narrateur

CHOSTAKOVITCH, PROKOFIEV
— Concert annulé —
Printemps des Arts
5 Avr2020

Printemps des Arts

DANS LE CADRE DU FESTIVAL PRINTEMPS DES ARTS DE MONTE-CARLO
Saison 19/20
Susanna MÄLKKI, Direction
Vincent LHERMET, Accordéon

MESSIAEN, PESSON, MAGNARD
— Concert Annulé —
Melody Gardot & l’OPMC
12 Juil2020

Melody Gardot & l’OPMC

JAZZ À JUAN
Collaboration
Melody Gardot
Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo

Concert au Palais Princier
16 Juil2020

Concert au Palais Princier

CONCERTS AU PALAIS PRINCIER
Saison 19/20
Simone YOUNG, Direction
LISZT, MAHLER
Concert au Palais Princier
19 Juil2020

Concert au Palais Princier

CONCERTS AU PALAIS PRINCIER
Saison 19/20
Otto TAUSK, Direction
Khatia BUNIATISHVILI, Piano

DVOŘÁK, LISZT
Concert au Palais Princier
26 Juil2020

Concert au Palais Princier

CONCERTS AU PALAIS PRINCIER
Saison 19/20
Andrey BOREYKO, Direction
Stephen HOUGH, Piano

GLAZOUNOV, LISZT, SCHUMANN
Concert au Palais Princier
30 Juil2020

Concert au Palais Princier

CONCERTS AU PALAIS PRINCIER
Saison 19/20
Gianluigi GELMETTI, Direction
Francesco PIEMONTESI, Piano

MOZART
Concert au Palais Princier
2 Août2020

Concert au Palais Princier

CONCERTS AU PALAIS PRINCIER
Saison 19/20
Juraj VALČUHA, Direction
Maxim VENGEROV, Violon

MENDELSSOHN, PROKOFIEV
Concert au Palais Princier
6 Août2020

Concert au Palais Princier

CONCERTS AU PALAIS PRINCIER
Saison 19/20
Kazuki YAMADA, Direction
Simon TRPČESKI, Piano

RACHMANINOV, DE FALLA
{"playlist":[{"title":"Stravinsky – Le sacre du printemps","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Stravinsky-Le-sacre-du-printemps-extrait-OPMC-Classics-001.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000019884828-1yjx7a-t500x500.jpg","duration":"0:46","playlistid":"playlistid-1"},{"title":"Stravinsky – l’Oiseau de feu (extrait)","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Stravinsky-lOiseau-de-feu-extrait-OPMC-Classics-001.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000019884828-1yjx7a-t500x500.jpg","duration":"0:43","playlistid":"playlistid-1"},{"title":"Stravinsky – Petrouchka (extrait 2)","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Stravinsky-Petrouchka-extrait-2-OPMC-Classics-001.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000019884828-1yjx7a-t500x500.jpg","duration":"0:42","playlistid":"playlistid-1"},{"title":"Stravinsky – Petrouchka (extrait 1)","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Stravinsky-Petrouchka-extrait-1-OPMC-Classics-001.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000019884828-1yjx7a-t500x500.jpg","duration":"0:47","playlistid":"playlistid-1"},{"title":"Rimsky-Korasakov – She\u0301he\u0301razade (Extrait)","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Rimsky-Korasakov-She\u0301he\u0301razade-Extrait-OPMC-Classics-003.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000041015185-ub70lo-t500x500.jpg","duration":"0:52","playlistid":"playlistid-1"},{"title":"Ravel – Daphnis et Chloe\u0301 (Extrait)","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Ravel-Daphnis-et-Chloe\u0301-Extrait-OPMC-Classics-002.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000041015673-4j1wni-t500x500.jpg","duration":"0:30","playlistid":"playlistid-1"},{"title":"Debussy – Pre\u0301lude a\u0300 lapre\u0300s-midi dun faune (extrait)","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Debussy-Pre\u0301lude-a\u0300-lapre\u0300s-midi-dun-faune-extrait-OPMC-Classics-002.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000041015673-4j1wni-t500x500.jpg","duration":"0:39","playlistid":"playlistid-1"},{"title":"Moussorgsky – Une nuit sur le Mont Chauve (extrait)","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Moussorgsky-Une-nuit-sur-le-Mont-Chauve-extrait-OPMC-Classics-003.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000041015185-ub70lo-t500x500.jpg","duration":"0:53","playlistid":"playlistid-1"},{"title":"Borodine – Danses Polovtsiennes (extrait)","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Borodine-Danses-Polovtsiennes-extrait-OPMC-Classics-003.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000041015185-ub70lo-t500x500.jpg","duration":"0:48","playlistid":"playlistid-1"},{"title":"Chostakovitch – Symphonie n\u00b011 du 4e\u0300me mvt Le Tocsin (extrait)","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Chostakovitch-Symphonie-n\u00b011-extrait-du-4e\u0300me-mouvement-Le-Tocsin-OPMC-Classics-005.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000041018474-3ovqdp-t500x500.jpg","duration":"1:12","playlistid":"playlistid-1"},{"title":"Mahler – 5e\u0300me symphonie extrait du 1er mouvement","artist_name":"OPMC","audio_file":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/Mahler-5e\u0300me-symphonie-extrait-du-1er-mouvement-OPMC-Classics-006.mp3","poster_image":"https:\/\/www.opmc.mc\/wp-content\/uploads\/2019\/01\/artworks-000041018637-ygbw3z-t500x500.jpg","duration":"1:10","playlistid":"playlistid-1"}]}
Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages

Les Nuits d’été, six mélodies, opus 7

Hector BERLIOZ (1803-1869)

« Villanelle »
« Le spectre de la rose »
« Sur les lagunes »
« Absence »
« Au cimetière, Clair de lune »
« L’île inconnue »

 

Alors que depuis la fin de l’Ancien Régime la mélodie française connaît une crise la réduisant à une douceâtre et sentimentale romance de salon, Hector Berlioz apparaît comme le précurseur d’une autre forme de chant. Certes l’harmonie n’a rien d’innovante, mais la beauté de ce que l’on peut considérer comme un véritable cycle réside dans un chromatisme avant tout mélodique, et dans le soin apporté au dialogue voix/orchestre. Ce qui ne surprend pas chez cet inventeur de l’orchestre moderne où les combinaisons de timbres prennent un sens nouveau. Concernant les « Nuits d’été », elles mettent en lumière le sens prosodique de Berlioz, son aptitude à faire ressortir l’aspect dramatique des poèmes, sans tomber dans les pièges de la caricature et de l’exagération mélodramatique. Le mouvement romantique apporte dans la littérature, les arts, les modes de sentir, de vivre, un renouvellement total qui ne pouvait rester sans reflet dans la musique. Berlioz est l’un des tous premiers de son époque à atteindre la maturité créatrice, avec une sorte de fièvre, de désordre intérieur, de passions avides de briser toutes les digues de l’âge classique…

 

Avec les « Nuits d’été », d’abord composées pour piano et chant en 1841, c’est dans leur orchestration, en mars 1856, qu’elles prennent toute leur signification. Berlioz prend conscience de la valeur de la mélodie hors du cadre rigide de l’opéra. Très au fait de la production littéraire, le musicien choisit six poésies du recueil de Théophile Gauthier, « La Comédie de la mort », (1838). Par leur plasticité, ces vers se prêtaient à recevoir un support musical. Ce sont les premières mélodies de Berlioz réalisant l’idée de cycle, selon le principe actif de l’art du Lied depuis Beethoven, dont le dénominateur commun est le thème de l’amour pour les mélodies extrêmes, et des regrets, sous différentes formes romantiques, pour les quatre autres.

 

– Villanelle : le ton est à la malice primesautière. Le caractère assez fade du poème est compensé par un capricieux coloris orchestral plein d’entrain.

 

– Le spectre de la rose est le type même de la mélodie romantique, ample et somptueuse comme un grand air d’opéra. Les trois strophes qui la composent, chacune accompagnée différemment, offrent une progression dramatique : la réussite de Berlioz est totale.

 

– Sur les lagunes est un lamento. De forme ABA’ avec refrain, le thème du voyage fait son entrée pour dissiper un amour défunt. D’un exotisme à peine voilé, le musicien exploite les formules mélodiques des chants de matelots. D’une grande intensité dramatique le refrain, descendant, justifie la sincérité de la plainte.

 

– Absence : il s’agit également d’un lamento, mais de forme simple (trois couplets entrecoupés de deux refrains). L’écriture sans détours évoque l’expression de la douleur nue, avec autant de pudeur que de refus de l’emphase. Ce chant lancinant aux modulations mouvantes contient plus de désespérance que de pessimisme. Malgré sa discrétion, l’orchestration joue un rôle prépondérant.

 

– Au cimetière, Clair de lune : Berlioz désire faire sentir les effets douloureux d’une musique idéale. La souffrance de ce lamento s’exprime par l’emploi de petits intervalles et un soutien atone. Son mystère nocturne est conservé par un jeu d’éclairages subtils.

 

– L’île inconnue : ce poème est du Baudelaire avant la lettre. Page au lyrisme ardent et à l’ironie cinglante, elle referme le cycle par une redite ingénue de la première mélodie.

 

Berlioz est un romantique vrai, ayant su concilier clarté latine et vapeurs fuligineuses de l’esprit nordique.

 

 

Alice BLOT

 

Nomenclature orchestrale : 2 flûtes, hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 3 cors, harpe et cordes
Durée approximative : 31 minutes
Dernière exécution à Monte-Carlo : 4 août 2013, Cour d’Honneur du Palais Princier – Karine Deshayes mezzo-soprano, Giancarlo Guerrero direction